TERRASSE GF

L’identité et la cohérence de ce projet sont données par le volume de la végétation voulu comme une jungle. Ce projet n’est pas simplement un projet de terrasse, il a pour but de démontrer qu’un volume peu se créer sans construire, un qu’un volume est là pour mettre en valeur sa future destination qui peut évoluer

En plein cœur du centre de Paris, en ouvrant une porte sur rue, on peut découvrir des cours typiquement parisiennes avec ces pavés et son caractère secret mais on peut aussi découvrir des terrasses au fort potentiel qui ne demande qu’à s’embellir et c’est de cette dernière que l’on va parler maintenant.

Non loin du Centre Pompidou à Paris, derrière ces fameuses façades parisiennes dans un espace piéton, il faut ouvrir plusieurs portes avant de pouvoir tomber sur une terrasse privée en rdc donnant sur un joli appartement de deux pièces. Il est toujours difficile pour un architecte de penser une terrasse car ce n’est pas notre travail et c’est pour cela que nous avons travailler cette terrasse en créant des volumes différents en fonction du futur aménagement mais aussi des voisins autour donnant sur cette terrasse de leur fenêtre.

Il s’agissait tout d’abord d’obtenir la plus grande simplicité visuelle possible en jouant sur deux tonalités de couleur (gris bois pour le sol et vert pour la végétation). Le choix de ne jouer qu’avec deux essences principales de plantes qui ne change pas de couleur non plus, a été important pour créer cet écrin de verdure.

 

Souvent notre volonté est de « cacher » notre travail et cette et terrasse est dans la même logique, cacher notre travail pour permettre une certaine intimité vis-à-vis des voisins donnant sur cette cour aux différents étages. Ce projet n’est pas simplement un projet de terrasse. Il a pour but de devenir une vraie jungle cachée, conscient de devoir se protéger (le bruit de la ville et des regards) et s’autoréguler malgré le peu de lumière entrant dans ce cœur d’îlot.

Le sol sera en bois grisé afin de fondre le mobilier avec au maximum, ne créant pas de rupture visuelle et de rester le plus sobre et épuré possible, la végétation fera le reste. Du bambou à faible croissance dans des pots pour créer un mur droit et dense pour se protéger des vues directes des voisins. Cette densification permet aussi de baisser le bruit qu’il pourra y avoir su cette terrasse lors de belle soirée d’été entre amis.

Et comme un souvenir d’enfance de nos cours de SVT quand on apprenait comment les plantes se reproduisaient ou nos professeurs nous montraient la fougère et ces fameuses spores. La fougère appréciant les lieux humides et surtout ombragés, elle sera parfaite pour créer cette « jungle ». Notre choix s’est arrêté sur la fougère arborescente afin de créer de la hauteur et donc de se préserver des vues directes avoisinantes.